Vous débutez ici la lecture du troisième volet d’une grande saga qui a débuté il y a maintenant deux mois. Previously on Curiouser The Blog : nous avons commencé avec un premier épisode centré sur Hadrien et son travail de designer graphique puis nous avons publié un second article pour vous présenter Amélie et Toute la Culture (ou presque). Aujourd’hui, nous vous proposons le troisième (et dernier ?) épisode de la saison. Nous avons donc le plaisir de poser des questions à  Gaëlle Pineda et Nicolas Jung. Alors trêve de spoilers, bonne lecture à toutes et à tous.

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Gaëlle Pineda et Nicolas Jung, cofondateurs de Sémiosine, le planning stratégique sémio.

Quel est votre parcours ?

Études média pour Gaëlle, enseignement du F.L.E et piges dans l’édition pour Nicolas. Nous nous sommes rencontrés lors d’une formation en sémiologie appliquée à la communication à l’université Paris Descartes. Avec quelques anciens étudiants, nous avons créé un blog, Sémiozine, puis nos premiers clients ont fait appel à nous. Nous avons alors créé un peu empiriquement Sémiosine qui est aujourd’hui un planning stratégique dont la méthodologie principale est la sémiologie.

Pouvez-vous nous parler du métier de sémiologue ?

Pour citer Umberto Eco « le sémiologue est celui qui voit du sens là où les autres ne voient que des choses”. Au quotidien, nous analysons les messages produits par une marque (publicité, logo, packaging, rapport annuel, plaquette, espace de vente), pour en comprendre toutes les significations possibles, en particulier les sens induits (personne n’est à l’abri d’un bad buzz). Nous suivons et décryptons les tendances sociétales et culturelles. Nous accompagnons nos clients dans la compréhension et l’élaboration de leurs stratégies d’expression et de positionnement. Et quand nous avons le temps, nous rédigeons des articles pour notre blog, et nous répondons à tes questions.

Depuis combien de temps existe Sémiosine ?

Sémiosine existe depuis 2011. On fête nos sept ans ce mois-ci. On compte sur vous pour le champagne ;)

 

 

Pourquoi faire appel à un sémiologue ?

Une marque fera appel à nous pour comprendre à quel moment elle s’est perdue dans sa communication et pour savoir comment (re)construire un territoire d’expression et un positionnement en phase avec son identité profonde et les imaginaires culturels qu’elle partage avec son public. Un institut parce que les études sémio sont très complémentaires des études qualitative et quantitative puisqu’elles vont s’intéresser non pas à la perception que le consommateur peut avoir du message de la marque (publicité, logo, packaging, espace) mais au message en soi. Une agence pourra vouloir objectiver ses créations par une analyse de ses propositions croisées avec une analyse des valeurs de la marque pour laquelle elle travaille. Sinon, on peut aussi faire appel à nous parce que nous sommes très gentils et que nous portons un regard particulier sur la communication des marques qui nous font confiance.

 

La pomme croquée : fruit, icône, indice, logo, présente dans pas mal de contes et légendes…

Pouvez-vous nous décrire le type de missions que vous effectuez ?

Nous avons principalement trois types d’études : des diagnostics, pré-tests et post-tests de publicités, de logos ou d’espaces ; des benchmarks qui permettent d’envisager la communication d’une marque dans son environnement concurrentiel, en termes de territoires d’expression ; des études documentaires enfin qui nous permettent d’explorer une notion comme le rouge aujourd’hui ou encore celle de qualité.

Pouvez-vous nous parler d’un sujet sur lequel vous travaillez en ce moment ?

En ce moment, il est beaucoup question de qualité, en particulier dans les espaces de vente de la grande distribution. C’est tout ce qu’on peut dire…

Depuis combien de temps existe votre blog ? Quels types de lecture peut-on y trouver ?

Le blog Sémiozine (avec un z) existait avant le planning stratégique sémio Sémiosine (avec un s). Le changement de consonne S/Z se voulait une private joke, en référence à l’ouvrage de Roland Barthes S/Z. Mais Google n’a pas trop le sens des références ésotériques, et en termes de référencement, ce n’était pas une super idée… Notre activité se développant, nous publions moins depuis quelques mois par manque de temps, mais vous pourrez toujours y trouver des analyses de publicités, de tendances, d’affiches de cinéma, de films…

Quels sont les projets à venir pour Sémiosine ?

Nous repensons actuellement notre site Internet sur lequel devrait migrer le blog, pour une plus grande clarté.

Comment votre métier influe sur votre perception de l’environnement du quotidien ?

La sémiologie, avant d’être une méthodologie, c’est un regard différent porté sur les choses du quotidien, sur tout ce qui signifie. On a donc tendance à essayer de comprendre tout ce qui nous interpelle. Ce peut être une publicité dans le métro, une tenue vestimentaire, la récurrence d’une couleur, la forme d’une voiture, l’agencement d’une vitrine, un nouveau concept de magasin… Dans le meilleur des cas, on en fait un article. Sinon, on range nos idées quelque part, et on se dit qu’un jour, on les ressortira pour comprendre et illustrer tel ou tel phénomène culturel.

Un dernier mot ?

Et si on parlait de la fausse tête de rhinocéros qui décore le mur face à l’entrée…

 

Il semblerait que cet objet de décoration fasse débat dans les locaux…

Retrouvez Sémiosine sur leurs différents médias :

Semiosine.com

Le blog

Twitter

Facebook

 

Je ne sais pas pour vous mais nous, nous avons appris beaucoup de choses au cours de cette interview et des précédentes également. Comme nous vous le disions au début de cet article, malheureusement, cette grande saga se clôt… à moins que… Curiouser se prête aussi au jeu des questions / réponses. Après tout, nous sommes aussi locataires du 37 rue Chanzy ! Ça vous tente ? Un bon moyen d’en savoir un peu plus sur cette tête de rhinocéros…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.