What Alice Found #11

#11

Édition du 1er avril au 10 mai 2011

1 mois de Digital Exploration par Curiouser

Edito

May I have your attention please?

Nous avons eu récemment l’occasion de questionner la « crise de l’attention » chez les jeunes. Une thématique que l’on retrouve également dans le monde du travail, les managers n’hésitant pas à dénoncer le « triangle des Bermudes de la productivité », tout en restreignant la politique d’accès de leurs salariés à Internet.

Le raisonnement est simple : plus les gens passent du temps sur Internet pendant leurs heures de travail, moins ils en passent sur les tâches qui leur sont assignées, et moins ils sont productifs. En plus d’assimiler – à tort – temps de travail à productivité, ce discours ramène la problématique de l’attention sur un autre terrain, celui de la confiance et du contrôle.

C’est en tout cas l’analyse défendue par Stefana Broadbent dans son ouvrage L’intimité au travail. Pour cette chercheuse en anthropologie numérique, l’attention n’est pas cognitive, elle est avant tout sociale : dans les lieux historiquement contrôlés (écoles, usines, prisons…), on suppose que l’attention est moindre car les individus ne sont pas jugés dignes de confiance, et donc incapables de s’auto-réguler face à un téléphone portable ou à un navigateur Internet. Et cela vaut aussi pour de nombreuses entreprises.

A l’heure où la communication digitale des entreprises s’appuie sur la contribution et l’investissement personnel des employés, à l’heure où les méthodes de travail prennent en compte les pratiques digitales, cette vision montre qu’il faudra pourtant encore du temps pour que l’intégration intelligente des nouvelles technologies s’impose comme une solution optimale.

Ils ont dit

« Le véritable clivage digital se joue entre ceux à qui on laisse gérer leur propre attention et ceux à qui on ne le permet pas »

bulle

Stefana Broadbent

Stefana Broadbent

Chercheuse en anthropologie numérique

Comportements

Editeur : Curiouser, laboratoire de planning digital et de formation, SARL au capital de 7000 euros.

Rédacteurs avisés : Maud S., Cyril R., Anne-Sophie B. et Alix R.B.

Curiouser n’est pas responsable des changements possibles produits sur la destination de ces liens.

Si vous aimez, abonnez-vous