Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

Prospective digitale

31

mar
2011

17 commentaires

Dans Prospective digitale

Par Administrateur


Quel outil de curation pour votre marque ?

On 31, mar 2011 | 17 commentaires | Dans Prospective digitale | Par Administrateur

Le concept de curation est sur toutes les lèvres depuis ce début d’année. La littérature prolifique existant sur le sujet, ainsi que les tableaux récapitulatifs de 01Net et de Social Compare, permettent d’accéder à une vision plutôt exhaustive des différents outils de curation que l’on peut trouver aujourd’hui. Cependant, concernant une utilisation directe par les marques, les propos sont beaucoup plus théoriques. Chez Curiouser, nous nous sommes donc interrogés sur l’appropriation  des outils de curation pour la communication des marques. Les services proposant des fonctionnalités différentes, nous avons créé une infographie afin d’identifier l’outil qui correspond le mieux aux besoins de son utilisateur.

 

Méthodologie

Pour réaliser cette infographie, nous avons privilégié les outils qui permettent à la marque de se présenter comme expert en proposant une ligne éditoriale propre, nous avons donc écarté les outils de curation automatique. En effet, ces derniers ne permettent pas à l’utilisateur de contrôler ce qui est publié.

Lors de nos observations, nous avons pu  constater que parmi le nombre très important d’outils existants, peu sont en réalité directement utilisables par une marque car peu proposent une réelle éditorialisation et dans un but de publication : c’est à dire la possibilité de choisir exactement les contenus, de les catégoriser, les tagger, les annoter ou les commenter mais aussi d’être maître de leur mise en forme.

Nous avons étudié les outils que nous avions jugés adéquats selon plusieurs critères :

La marge de manœuvre concernant l’éditorialisation

  • La simple sélection de lien
  • La catégorisation, le tri par thématique et tag
  • L’annotation : phrase introductive, commentaire
  • La rééditorialisation maximale : rédaction d’un article

Le niveau d’interaction possible des lecteurs

  • Publication verticale uniquement
  • Possibilité pour les lecteurs de poster des commentaires
  • L’échange communautaire en dehors des contenus postés
  • La collaboration : la contribution de la communauté dans la démarche de curation d’un utilisateur.

L’intérêt de la curation pour les marques

Les marques ont intérêt à se prêter au jeu de la curation et pour plusieurs raisons. Tout d’abord en ce qui concerne les RP : ajouter aux relations blogueurs les relations curators, mais surtout en ce qui concerne le brand content : la marque se positionne elle-même comme curator.

L’intérêt est à la fois pratique et économique : produire son propre contenu prend du temps et de l’argent, pourquoi ne pas simplement regrouper une sélection de contenus jugés intéressants ? La marque peut aussi en tirer un avantage en termes d’image : elle peut s’affirmer comme expert dans son domaine particulier et devenir un référent pour les internautes.

 

En curaclusion

En conclusion, il faut garder à l’esprit que la curation n’est qu’un outil. Et qu’un outil ne sert à rien sans une stratégie digitale appropriée. C’est donc la stratégie qui va conditionner l’utilisation d’un outil de curation et pas l’inverse.

Néanmoins, l’outil de curation peut déjà apporter beaucoup à une entreprise en terme de veille concurrentielle. Il s’agit d’un outil souvent gratuit, et à ce titre, il vaut d’être testé dans une logique d’expérimentation digitale.

Chez Curiouser, nous suivons la tendance et nous nous sommes bien approprié le concept de curation, la preuve :

Alix pour Curiouser

Commentaires

  1. A mon humble avis, il manque une étape importante pour les marques : la publication sur le site de la marque. Ce qui correspond au critère : y a-t-il un export en embed ou widget ?
    Sinon, quel intérêt pour une marque d’aller faire de la curation sur Tumblr ou autres sites cul-de-sac ?
    Cela élimine d’emblée : Netvibes, Tumblr, Fancy, memolane, Scoop.it, Storyful, Kweeper….

  2. Alix

    Tu as raison, c’est en effet un critère que nous avions considéré. Mais après réflexion nous avons finalement pensé que l’intérêt de la curation pour une marque n’est pas indéniablement lié à son exportation. Il peut aussi être intéressant pour une marque d’occuper des territoires extérieurs ou est présente une communauté (notamment sur tumblr, kweeper et cie..)

  3. Simon

    @Pierre Tran

    On peut exporter sous forme de flux RSS, et retraiter non ?

  4. Alix

    @Simon C’est une solution, mais tous les outils ne le permettent pas

  5. Bel article et bravo pour le travail de synthèse graphique.

    En lançant kweeper en 2008/2009, nous avions conscience de la nécessite d’apporter aux utilisateurs et aux entreprises un outil qui leur permet d’échapper à l’infobésité qui commençaient à pointer son nez dans les réseaux sociaux majeurs.

    L’objectif avec kweeper fut de construire une boîte à outils qui par la simplicité de ses usages permettrait en 2 clics de :
    – Publier rapidement et simplement tous types d’informations (kweepfield et kweepmail)
    – Collecter tous les types de contenus qui ont un intérêt à leur yeux (kweeplet)
    – Éditer et Organiser (tags, hashtags, statuts) rapidement toutes ses informations

    La version actuelle de kweeper est le résultat de ces objectifs.

    Nous avons ensuite écouté nos premiers utilisateurs et entreprises clientes en marque blanche, et conçu ce qui va être dans quelques jours la nouvelle version de kweeper avec le evolutions suivantes :

    – le choix de la présentation de ses infos par l’utilisateur (http://bit.ly/fjbJDr ou http://bit.ly/gjvUDu )
    – l’organisation du contenu centré sur les sujets (http://bit.ly/eaN8bB ou http://bit.ly/ejg9qi)
    – plus d’agilité (rekweep, suivant/précédent, …)
    – plus de sources (agregation de flux rss, twitter, atom, etc…)

    Et de nombreuses autres petites choses qui rendent le kweep sympathique.

    Cette nouvelle version est déjà utilisée par certains de nos clients en marque-blanche.

    Et quand dans votre article vous écrivez (je cite) :
    « …nous avons pu constater que parmi le nombre très important d’outils existants, peu sont en réalité directement utilisables par une marque car peu proposent une réelle éditorialisation et dans un but de publication »

    J’ai envie de vous montrer les sites suivants
    http://bit.ly/i029AJ
    http://bit.ly/gZ4rR0

    Qui sont 2 exemples, parmis nos qq 23 références en marque-blanche depuis 2010…

    K(w)eep In Touch !

    Charles ELE

  6. @Pierre Tran: notre widget est en cours de test (disc: c’est Guillaume de Scoop.it) et donc arrive très bientôt. Exemple: http://connected-creativity.mipworld.com/news/

    Ceux qui sont intéressés pour le tester avant tout le monde et nous donner leur avis (+ remonter les bugs…): => feedback at scoop.it

    Sinon, déjà trop fan des Curators!!! Belle infographie et merci de nous avoir cités.

    PS: je peux avoir un autographe d’Alix Smith??? :-)

  7. Petite précision après lecture du commentaire judicieux de Pierre.

    kweeper fait mieux que de l’export (widget, rss, etc..) : la marque-blanche. Le service, l’accompagnement et le suivi qui vont avec.

    bien entendu, il y’a aussi des possibilités autre que la marque-blanche, et les widgets, rss, etc … en font parti.

    Exemple d’utilisation d’un de nos widgets dans la presse pour compléter un article ou apporter un suivi en temps réel autour d’un événement :

    http://bit.ly/hNqlck

    Exemple d’utilisation pour un Festival (qui démarre demain tiens…)

    http://loriginalenlive.com/

    convenez, qu’il est difficile de faire plus « personnalisé » et plus « chez le client directement » :-)

  8. Alix

    Merci pour vos réactions messieurs.

    Pour info c’est Maud qui a pris les traits de M.Smith, elle vous donnera un autographe avec plaisir ainsi que l’adresse de son coiffeur :)

  9. Excellent en tout cas!

    A quand le lipdub? ;-)

  10. @Guillaume Decugis: J’aime bien Scoop.it parce qu’il est agréable à utiliser pour le curator. Mais ce qui m’énerve, c’est que lorsqu’on clique sur un lien scoopité dans Twitter ou dans votre widget, on est obligé de passé par la page Scoop.it, où il faut cliquer une deuxième fois pour obtenir enfin la page de contenu. C’est sans doute très bien pour le trafic sur votre site, mais pour le lecteur c’est juste une perte de temps. Cette critique est d’ailleurs valable aussi pour Kweeper.
    Je préfère cent fois l’approche transparente des clients Twitter (Tweetdeck, Seesmic), ou l’approche éthique de Curate.us.
    Dommage pour le widget, c’était une bonne initiative…

  11. Merci du feedback et du compliment.

    L’idée derrière ce mécanisme est de mettre en avant l’éditorialisation faite par le curator qui sinon « passe à la trappe ». Et aussi de montrer toute l’histoire qu’il raconte sur sa page « topic ».

    Je note la critique: on verra à l’usage. Peut-être qu’on changera ou qu’on laissera le curator décider. On verra… :-)

  12. Bravo Alix pour cette infographie, pas facile à faire, super pratique à lire.

    Précision (en complément de la réponse de mon partenaire Guillaume :)): Pour Scoop.it le widget est en test (candidats bien venus!), nous avons aussi un RSS déjà disponible, des fonctions de partages vers les réseaux sociaux qui vont s’agrandir (Twitter, FB mais auss FB Fanpages, diverses plateformes de blogging) et enfin pour les audacieux exigeants et un peu geek, une API complète en préparation! Oui, le partage et l’export sont des fonctions fondamentales :)

  13. Alix

    @Marc : Je signe l’article mais l’infographie est un travail collectif !
    Mais merci bcp de ton retour

Laisser un commentaire