Avec une Escape Box sur la thématique des communs, Curiouser a apporté une touche ludique à l’édition 2019 de la semaine de l’innovation publique (SIP)

La box finale (ou plutôt « les » box)

Trois fois par jour du 25 au 30 novembre, au Lieu de la transformation publique, les visiteurs de la SIP ont pu, pendant une heure, participer à une expérience unique : une EscapeBox sur la thématique des communs.

La commande – de la direction interministérielle de la transformation publique, la DITP – est née d’un besoin : celui d’offrir aux visiteurs de la SIP un temps ludique, pendant lequel ils pourront jouer, tout en découvrant le sujet des communs.

La construction de l’escape box

Après une phase exploratoire – pré-enquête et concertation de spécialistes de la question des communs –, nous avons cartographié le sujet puis identifié différents axes et thématiques potentiellement intéressantes à creuser. 

Deux thèmes sont naturellement ressortis : la responsabilité individuelle en tant que citoyen et comme agent, représentant de l’État, et le rôle de partenaire de ce dernier, intermédiateur et facilitateur tant à l’égard du privé que des commoners.

le joli prototype (jouable en 60 min)

Nous avons travaillé autour d’un récit dystopique ; une projection dans un futur où tout est privatisé… un futur sans communs. L’idée, pour la scénarisation, a été de partir d’exemples concrets pour que chacun comprenne et s’approprie le vaste sujet.

C’est à Rémi Sussan (journaliste technologiste) que nous avons confié la description de ce futur dystopique où les communs n’existent plus.

Ensuite, Cyril et Vincent (game designer) ont ensuite décliné les thèmes présélectionnés en épreuves. 

Une fois la dizaine d’énigmes définie, nous avons construit un prototype au plus proche du réel. Ce prototype a été testé plusieurs fois, certaines étapes ont été affinées, puis nous avons remis les éléments du jeu à Spintank qui en a assuré la fabrication.

L’animation

Et maintenant on s’amuse à découvrir les communs à travers l’Europe

Animée par une comédienne, Sophie Gilbert-Desvallons, l’EscapeBox (en)communs a été vécue durant toute la SIP par des équipes de deux à neuf personnes.

Toutes ne sont parvenues à relever le défi dans les temps ! En revanche, tous sont repartis avec le sentiment d’avoir appris quelque chose et d’avoir vécu une belle expérience collective, à l’instar de François Xavier, qui affirme à l’issue de la partie que « Ce que nous prouve une expérience comme celle-ci, c’est que les communs sont une modalité d’action, que la collaboration locale permet l’innovation et l’expérimentation… et que les communs  sont une solution locale à une dictature centrale ».

La suite ?

La DITP réfléchit aux différentes façons de réutiliser cette EscapeBox, afin que d’autres personnes puissent, elles aussi, bénéficier de l’expérience.

En attendant, pour en savoir plus sur les communs, n’hésitez pas à consulter ces ressources préparées spécialement pour le jeu.

Vous pouvez aussi aller découvrir un autre évévènement conçu et réalisé pour la SIP : l’atelier dont vous êtes le héros


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.