La pandémie de Covid-19 amène à repenser l’organisation et les modes de travail. Pour beaucoup d’entreprises, il s’agit d’initier un nouveau fonctionnement, parfois déjà établi pendant les grèves, et de parer au plus pressé : finir les projets en cours, aménager au mieux le travail à distance…

Mais pour autant, les chantiers de fond – et notamment les projets de transformation – demeurent en suspens. Alors que faire ? Comment transformer dans ce climat qui est plus que jamais VUCA  (Volatility, Uncertainty, Complexity and Ambiguity), voire déjà post-VUCA – un terme nouveau apparaîtra certainement pour qualifier l’époque – au regard de l’ampleur de la crise sanitaire que nous traversons ?

Nous réfléchissons à trois axes possibles.

Seul(e)s et pourtant ensemble : réinventer le collaboratif ?

Qui dit transformation dit (en tout cas pour nous) démarche collaborative et co-construction permanente. Nous sommes donc habitués à la facilitation de l’intelligence collective in situ. Contrairement à la visioconf qui crée souvent de la distance tout en voulant rapprocher, le collaboratif en présentiel s’impose comme le format le plus évident : pour impliquer les participants, pour répartir les prises de parole, pour appréhender les signes verbaux et non verbaux et évaluer l’état d’esprit du groupe.
La période très particulière dans laquelle nous sommes entrés nous permettra peut-être d’adapter nos pratiques collaboratives et de réinventer le “travailler ensemble” à distance… sans recourir pour autant – ou uniquement – à la visio !

Il existe un grand nombre d’outils (Basecamp, Trello, Slack…) et de solutions (Klaxoon, Beekast) qui abolissent la distance et qui favorisent le travail en équipe : brainstorming, organisation des tâches, chat etc.

Si vous ne disposez pas d’une solution de digitalworkplace, testez-les ! Cela peut être une occasion de réinventer le point du lundi ou la réunion de 4 heures…

Mieux cadrer les projets de transformation (et ralentir)

Nos projets vont souvent vite, trop vite. Organiser un séminaire de transformation en moins de deux semaines, mettre en place en urgence un atelier pour refondre un processus… des impératifs qui sont souvent le quotidien de nos clients face aux enjeux de leur organisation. Aujourd’hui, peut-être pouvons-nous nous permettre de ralentir, vraiment ralentir et de préparer au mieux les projets en cours ou futurs ?

Peut-être pouvons-nous aussi prendre le temps nécessaire pour faire le cadrage amont des projets, bien souvent bâclé pour cause de calendriers contraints. Cette partie “compréhension des enjeux” ou “recueil des besoins”, qui intègre un audit ou une étude préalable. La plupart du temps via des entretiens téléphoniques.

Réfléchir et redonner du sens à l’avenir

Le contexte actuel peut (et va probablement) nous amener à reconsidérer nos priorités. Que valent mon job, mon équipe, mon organisation et ses projets de transformation quand les vies de mes aînés et des mes proches seront peut-être en jeu ? Tout peut sembler assez dérisoire face à un virus qui se déploie dans le monde entier, face à des restrictions de liberté et l’obligation de confinement que nous sommes en train de vivre aux côtés de nos voisins européens.

Mais dans ces circonstances, le questionnement peut être vivifiant. Un questionnement en marge de la gestion de crise et des approches pragmatiques indispensables, un questionnement exploratoire, autour du sens, du désirable et du durable : que valent mes projets de transformation dans une ère post-Covid-19 ? Quel est le Pourquoi  de mon organisation ? Que peut-elle offrir à mes collaborateurs aujourd’hui, demain et l’année prochaine ?

Chez Curiouser, c’est en tout cas autour de ces trois axes que nous allons articuler nos propres projets dans les semaines à venir. Et vous ? “Stick to the plan” ou “pas de côté, quelle est votre approche ?

Crédit : Mehdi Ghadyanloo


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.